Gouvernance et engagements

Nos parties prenantes

La responsabilité du groupe vis-à-vis des différentes parties prenantes repose sur les grands principes que sont la transparence, la redevabilité, la collaboration et une communication responsable. Un dialogue constructif est indispensable afin de créer un équilibre économique, social, environnemental et sociétal qui garantisse la pérennité du groupe.

Ces différentes parties prenantes sont les suivantes :

  • Les clients
  • Les actionnaires/investisseurs
  • Les fournisseurs
  • Les employés
  • Les communautés locales
  • Les organisations non gouvernementales (ONG)
  • Le gouvernement/ les autorités

Pacte Mondial des Nations Unies

Depuis septembre 2012, Sequana adhère au pacte Mondial des Nations Unies (Global Compact)  démontrant son engagement ainsi que celui d’Arjowiggins et d’Antalis sur dix principes fondamentaux portant sur les droits de l’homme, le droit du travail, l’environnement et la lutte anticorruption.

Les dix principes du Pacte Mondial des Nations Unies

  • Contribuer à la protection et au respect des droits de l’homme
  • Veiller à ne pas se rendre complice de violations des droits de l’homme
  • Respecter la liberté d’association et reconnaître le droit à la négociation collective
  • Participer à l’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire
  • Aider à l’abolition réelle du travail des enfants
  • Lutter contre la discrimination en matière d’emploi et d’activité professionnelle
  • Adopter une démarche fondée sur le principe de précaution en matière d’environnement
  • Prendre des initiatives pour promouvoir une plus grande responsabilité environnementale
  • Favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement
  • Agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l’extorsion de fonds et les pots-de-vin

Sequana communique annuellement les progrès accomplis par le groupe (Communications On Progress 2014-2015) sur les dix principes fondamentaux du Pacte Mondial. Le dernier rapport, publié en octobre 2015, a été réalisé dans la forme « GC advanced », démontre la volonté du groupe d’aller au-delà des exigences minimum de reporting.